locked folderLa plupart des retours d’expérience à propos de la mise en place de l’Agilité dans les organisations font apparaître un obstacle majeur: la transparence ne fait pas partie de la culture des organisations.

Pire, la transparence est le plus souvent découragée. On préfère faire bonne figure en toute occasion, quitte à minimiser les problèmes, afin de ne pas être injustement classé parmi les messagers porteurs de mauvaises nouvelles. Cela engendre le syndrome du projet pastèque, rouge à l’intérieur et vert à l’extérieur.

Or c’est justement sur la transparence, ou plus exactement sur le marché implicite «confiance contre transparence», que repose la démarche Agile. Grâce à elle, la collaboration entre le Métier et l’équipe de développement est beaucoup plus efficace, car elle est directe, peu formalisée dans des documents ou ralentie par des processus (de validation ou autres).

Pour passer à l’Agilité, il y a un changement de culture à opérer au niveau de l’organisation tout entière.

Les équipes de développement, et les chefs de projet en particulier, doivent désapprendre la crainte de se faire taper sur les doigts à chaque annonce de contre-performance ou de difficulté. Ils doivent trouver un courage nouveau pour communiquer les éventuelles mauvaises nouvelles le plus tôt possible. Cela permet à tous de prendre les bonnes décisions au meilleur moment. Le Management doit encourager cette transparence et associer la contre-performance à de l’apprentissage. 

Quant au Métier, il doit s’associer à l’équipe de développement et quitter le mode de collaboration client-fournisseur. S’associer implique de ne former qu’une seule équipe et de participer à la résolution de tous les problèmes, y compris techniques. Cela passe par une acquisition d’un minimum de connaissances techniques sur le projet et par la recherche active du meilleur compromis entre valeur métier et faisabilité. Un gain supplémentaire non négligeable pour le Métier sera d’en retirer au final une bien meilleure compréhension de son produit ou de son outil.

Les équipes sont-elles prêtes à faire part de mauvaises performances éventuelles ? Le Management pénalise-t-il les mauvaises performances sans distinction ? Le Métier a-t-il envie de s’impliquer dans la technique ? Les réponses à ces questions sont essentielles pour démontrer un environnement propice au développement de la valeur Transparence, indispensable à la démarche Agile.

Tagged with →  
Share →

One Response to Anti-pattern agile: le manque de transparence

  1. PMP dit :

    En effet, s’il n’y a pas de changement au niveau de l’organisation toute entière, l’agilité est vouée à l’échec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>