En termes d’organisation, la séparation de la MOA et de la MOE pour les projets informatiques est une exception française qui perdure malgré ses multiples inconvénients.

Les inconvénients de la séparation MOA/MOE

  • le développement de visions divergentes et de malentendus
  • une communication très formelle entre les équipes donc moins rapide et moins efficace
  • les responsabilités partagées et des prises de décision parfois difficiles
  • l’installation possible d’un climat de méfiance et le risque d’avoir le projet contaminé par les dissensions entre les services

moa_moe_confrontationA la moindre difficulté, le projet risque de devenir le terrain d’une lutte où les 2 clans se retranchent derrière leurs positions: la MOA réclamant les fonctions indispensables pour les utilisateurs et la MOE invoquant la faisabilité technique ou les délais trop courts.

Les avantages d’une équipe mixte MOA/MOE

D’abord la simplicité. Les responsabilités et les décisions appartiennent à une seule équipe.

Mais surtout cela fait ressortir en amont du projet les difficultés de coopération et de communication qui existent naturellement entre le métier et la technique. Et plus vite seront réglées ses difficultés, mieux se portera le projet. Voilà pourquoi il faut mettre MOA et MOE côte à côte.

Enfin, des solutions optimales en termes de rapport valeur business sur coût (le fameux R.O.I.) peuvent être plus facilement identifiées.

Conclusion

Pour réaliser un projet dans les meilleures conditions, il est indispensable d’avoir une vision commune unifiant les 2 visions, métier et technique, MOA et MOE. Cette vision commune se développe en travaillant ensemble sur la résolution des problèmes, la recherche de solution, voire de compromis, l’atteinte d’objectifs communs… Elle se concrétise dans la circulation libre des informations du projet en temps réel, notamment sur l’avancement du projet et de son tableau de bord.

Voilà pourquoi il semble souhaitable d’unir MOA et MOE, pas «autour des projets», mais «dans les projets».

Share →

2 Responses to Réconcilier la Maîtrise d’ouvrage et la Maîtrise d’oeuvre

  1. Christophe ALBERT dit :

    Pour mettre un peu d’eau aux moulins, je peux témoigner que dans l’organisation de mon entreprise (opérateur téléphonie), la tendance actuelle est au rapprochement (fusion serait le terme exact, mais les MOA ont la vie dure et la sensibilité fine) entre les deux « fonctions ».
    [u]Raisons essentielles principales[/u] : beaucoup de [b]guéguerres inutiles[/b], une [b]réactivité insuffisante[/b] du fait de l’exercice soit-disant incontournable de la « [b]contractualisation au forfait[/b] », du [b]manque de professionnalisme des MOA[/b] et de leur [b]effectif insuffisant[/b] au regard de l’ampleur de la conduite du changement à mettre en oeuvre dans un univers aussi changeant que les télécoms et surtout les MOE sont montées en [b]compétences sur les métiers[/b] des utilisateurs internes et externes, ce qui rend les MOA moins indispensables.

  2. MOA et MOE : un couple qui doit être uni
    Au sein de l’entreprise qui m’emploie, en qualité de MOE, j’ai entretenu depuis plus de 9 ans une relation étroite et amicale, une relation gagnant – gagnant. Nos projets ne sont une réussite que si MOA et MOE en partagent les enjeux. Je comprends les enjeux de ma MOA ; elle comprend et écoute mes contraintes ; nous trouvons des compromis en pleine entente cordiale. Cette relation surprend quelque fois, agace parfois, mais au final, tous nos projets, même les plus complexes sont toujours des réussites totales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>