Les 4 préceptes du Manifeste Agile sont souvent cités sous le nom des 4 valeurs de l’Agilité.  Mais il y a une énorme différence entre une valeur et un précepte. La notion de valeur a un côté dogmatique dangereux qui dénature le mouvement agile.

L’Agilité n’est pas un dogme

Dans le dictionnaire, une valeur définit ce qui est beau, vrai ou bien. Cela a un côté définitif à l’opposé du côté itératif et expérimental prôné par l’Agilité.

Rappelons que l’objectif de l’Agilité défini dans le Manifeste Agile est simplement d’améliorer le processus de développement d’un logiciel*. Difficile de ne pas mettre d’accord tous les acteurs de l’entreprise sur cet objectif!

Dans cette période où « agile » est le mot à la mode, méfions-nous des interprétations hasardeuses pour retourner à la source du mouvement agile.

* « Better ways of developping software » ¬ Manifeste Agile

Un problème de traduction

A notre avis, il y a une confusion sur le terme valeur* à cause des sens multiples et abstraits du mot et du fait qu’en anglais value est aussi un verbe. Dans la traduction officielle du manifeste, on utilise le verbe valoriser et non le mot valeur.

Ces expériences nous ont amenés à valoriser :

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils
  • Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan

source: http://agilemanifesto.org/iso/fr/manifesto.html

Pour lever toute ambiguïté, on aurait pu aussi utiliser la formule donner plus d’importance à ceci plutôt que cela à la place de valoriser ceci plus que cela.

Avec cette formulation, on comprend bien que les instigateurs de l’Agilité ne sont pas des ayatollahs du zéro processus, zéro outil, zéro documentation, zéro plan comme certains l’imaginent parfois.

Plutôt que de parler de « valeurs agiles », il vaudrait mieux dire les 4 préceptes agiles, c.-à-d. des « recommandations pratiques enseignées par l’expérience » (cf. Larousse).

Notons au passage que ces préceptes sont des contre-pieds aux règles de l’approche traditionnelle héritée du Taylorisme (processus industrialisés, planification détaillée, contractualisation, documentations exhaustives…). Ces préceptes sont déjà une mini-révolution à eux seuls.

Y a-t-il des valeurs agiles ?

Bien sûr, on peut extrapoler les valeurs qui se cachent derrière les idées du Manifeste Agile. Mais cela reste une interprétation personnelle. Voici une proposition de valeurs:

  1. Réalisme, Pragmatisme
  2. Performance, Excellence
  3. Humanisme, respect, justice
Tagged with →  
Share →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>