Pourcentage d’avancement et reste à faire

Le pourcentage d’avancement se calcule à partir du reste à faire et du consommé.

Avancement et reste à faire

Exemple: 7 heures déjà effectuées et 3 heures restant à faire, l’avancement est de 7 / (7+3) = 70%.

Lorsque le consommé n’est pas disponible, l’avancement peut être estimé avec la formule suivante.

Avancement et reste à faire

Mais attention, cette formule est très approximative (cf exemple ci-dessous). Elle peut même donner un avancement négatif dans le cas où le reste à faire est supérieur à la charge prévue initialement.

Par exemple, on a travaillé 7h sur une tâche et il reste 7h à faire. On a donc fait 50% du travail. Mais si la tâche avait été estimée initialement à 10h, la 2ème formule donne un avancement de 30% (= 100% – 7h / 10h), tandis que la 1ère formule donne toujours 50%.

Découvrez les autres options pour mesurer son avancement dans TimePerformance.

 

10 réflexions sur « Pourcentage d’avancement et reste à faire »

  1. Avancement
    Bonjour,

    Je pense aussi que l’avancement en charge, et d’une manière plus générale l’avancement, se calcule en fonction du travail total ré-estimé, et non pas en fonction du budget. Ce type d’avancement, niveau d’effort, est fort pratique et facile à mettre en oeuvre du moment ou il y a un lien entre le consommé et le planning – et c’est justement ce qui ne fonctionne pas dans toutes les autres solutions ! Avec TimePerformance ça fonctionne car l’approche est différente…

    Je pense aussi qu’il faut pouvoir, dans cette formule, ré-estimer manuellement le RAF. Il y a le consommé, c’est du passé et on y peut plus grand chose, l’avancement, c’est du présent et un constat, et on se sert des deux pour ré-estimer le RAF, c’est à dire le futur. Cette ré-estimation doit se faire en prenant en compte le travail restant à faire, avec une approche analylique. Ce qui compte c’est alors Coût Prévisionnel Final = Consommé + RAF, que l’on compare au budget.

  2. Avancement oui mais tout le monde parle-t-il de la même chose ?
    Oui il faut bien faire attention à ce que tout le monde mette bien la même chose derrière la notion d’avancement et j’abonde complètement dans le sens de Jean-Yves, le RAF est une notion « vivante », qui évolue constamment pendant le projet.

    Il faut donc faire attention lorsqu’on demande l’avancement à quelqu’un pour éviter de mélanger torchons et serviettes ..

    Voir notamment : http://www.anyideas.net/2012/09/pourquoi-piloter-au-pourcentage-davancement-sur-un-projet-est-source-derreurs/

  3. En effet, il est important de donner un sens précis aux mots. C’est justement ce qui est embêtant avec la formule classique, c.-à-d. celle qu’on trouve dans les manuels de management de projet. On parle d’avancement, mais ce n’en est pas un. C’est un pourcentage qui représente un truc bizarre qu’on pourrait traduire par le % du budget qui reste à consommer pour finir la tâche.

    @Jean-Philippe

    Votre article est très intéressant et montre la complexité que peut représenter la notion d’avancement. C’est d’ailleurs pourquoi notre logiciel a été conçu pour résoudre définitivement ce problème d’une manière standard, tout en laissant un maximum de choix dans le mode de calcul de l’avancement

    1. Pour tout ce qui est non validé, il s’agit en général d’estimer plutôt que de calculer. Cela introduit une marge d’erreur mais un chiffre approximatif est toujours mieux que pas de chiffre du tout.

      Dans notre pratique, nous demandons aux personnes qui réalisent le travail d’estimer le reste à faire.

      Si cela ne répond pas à votre commentaire, merci de préciser ce que vous entendez par « en cas d’attachement non validé ».

  4. Salut, comment donc le faire lorsque le niveau de mise en œuvre est structuré en état c’est-à-dire pourcentage par exemple recrutement du consultant 30% réalisation de l’enquête 50% dépôt provisoire du rapport de terrain 10% dépôt du rapport final 10%. Un petit cours sur le calcul du niveau d’avancement et du RAF m’importe s’il vous plait.

    1. Bonjour,

      « Recrutement du consultant », « réalisation de l’enquête », « dépôt provisoire du rapport de terrain »… tous ces éléments sont des livrables différents ou au moins des tâches différentes. Il y a donc plusieurs avancements et restes à faire. Un pour chacun.

      Pour calculer le reste à faire total ou l’avancement total, il faut faire des sommes ou des sommes pondérées (cf. technique de la valeur acquise). Ce n’est pas une formation qu’il vous faut c’est un logiciel comme le nôtre. Vous renseignez les Ràf ou avancement de base, et le logiciel fait tous les calculs pour vous. En plus il y a une version totalement gratuite. Allez voir sur https://www.timeperformance.com

      Cordialement

  5. Le sujet de taux d’avancement est un outil très issentiel dans le politique des projet, pour cela son calcul est primordial pendant toute la vie de projet, autan que expert dans le domaine je vois que la méthode la plus fiable est la méthode de mainhourse.qui est basé sur le besoin en heure pour chaque taches de projet ainsi le calcul du reste a faire.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *