L’Agile est mort… d’overdose

Le titre provocateur « L’Agile est mort » a envahi la blogosphère ces dernières années avec des articles qui proposent toujours les mêmes solutions pour la sauver. L’ironie est que ces solutions sont souvent les causes mêmes de l’échec de l’Agile.

Étendre l’Agile à toute l’organisation

Il est couramment admis qu’une équipe agile, isolée et seule, ne peut pas fonctionner correctement si l’ensemble de l’organisation n’est pas elle-même agile et si l’ensemble du management n’est pas impliqué dans la transformation agile globale.

Cependant, toute transformation globale de l’organisation est une aventure à la fois coûteuse et extrêmement risquée (et c’est un euphémisme). L’échec quasi certain de la transformation globale aboutira au rejet de l’Agile pour une bonne dizaine d’années. 

De plus, qui peut croire qu’une transformation globale puisse être initiée avec une approche inventée dans le domaine informatique ? Même si le Digital a gagné en importance, une transformation d’une telle envergure ne peut être initiée qu’au niveau des Métiers. 

Enfin, il est utile de rappeler que l’Agilité, née dans les années 90, n’avait alors pas besoin d’une entreprise entièrement agile pour démontrer ses bénéfices. Les pionniers de l’Agile ont prouvé que d’excellents résultats peuvent être obtenus sans un changement organisationnel global.

Plutôt que de prôner une transformation agile de l’ensemble de l’organisation, il est judicieux de commencer à petite échelle. Il s’agit d’obtenir les bénéfices de l’Agilité dans un cadre restreint pour éventuellement étendre cette approche. Si, à petite échelle, les gains ne sont pas au rendez-vous, il serait imprudent de viser plus grand (ceci s’applique aussi à la méthode SAFe).

Appliquer l’Agile au-delà de l’Informatique

L’idée d’appliquer l’Agile à d’autres domaines que l’informatique est séduisante : si elle fonctionne pour l’IT, pourquoi pas ailleurs ? Cependant, les résultats ne sont pas garantis. En cas d’échec, c’est l’ensemble de l’approche agile qui pourrait être remise en question.

La première difficulté réside dans les spécificités de chaque domaine. Même au sein de l’Informatique, différents métiers existent. L’Agilité, conçue pour le développement logiciel, n’est pas spécialement adaptée aux projets d’infrastructure. La seconde difficulté est la résistance naturelle au changement. Les employés d’autres services pourraient être satisfaits de leurs processus actuels et percevoir cette transformation initiée par l’informatique comme une intrusion indésirable.

Il faut faire une distinction claire entre l’Agilité dans le développement logiciel et les autres formes d’Agilité dans d’autres domaines pour éviter de tout mettre dans le même sac.

Sauver l’Agile, ou pas

Comme toutes les modes, l’Agilité arrive dans le creux de la désillusion du fameux Hype Cycle. Le soufflé retombe et c’est la panique pour le business de l’Agilité.

Faut-il sauver l’Agilité ? Il s’agit de sauver les approches agiles qui fonctionnent et d’abandonner celles qui échouent. Comment la sauver ? En commençant à petite échelle, là où le changement a le plus de chance de réussir.

Chez TimePerformance, nous sommes convaincus que l’Agilité continuera à prospérer dans le développement logiciel dans les organisations où elle est bien appliquée, car ses bénéfices y sont clairement démontrés. 

En conclusion, on peut dire que l’Agile est mort d’overdose; d’overdose des organisations à qui on a promis des miracles et qui n’ont pas vu de résultats, d’overdose des personnes qui ont dû subir un énième changement à marche forcée.  Mais il restera toujours quelques équipes pour qui leur Agile reste une évidence…

 

TimePerformance 15 mai 2024

Nouveau: Etiquette de projet

Cette mise à jour permet de créer des étiquettes pour les projets.

Les étiquettes remplacent la « catégorie de projet » avec 2 avantages: la possibilité d’attacher plusieurs étiquettes à un projet au lieu d’une seule catégorie et une mise en avant de la catégorie dans le nom du projet (exemple ci-dessous).

Pour créer/modifier/supprimer les étiquettes, il faut avoir le droit « Administrateur » ou « PMO ».

Les anciennes catégories ont été converties en étiquettes avec une couleur par défaut grise. Il est recommandé de les éditer pour leur choisir une couleur. La page de configuration est disponible depuis le menu dans la liste des projets. (cf. ci-dessous)

Les étiquettes permettent de filtrer les projets, y compris dans le contexte de portefeuille automatique.

 

Note importante concernant l’API

La propriété existante « folder » des structures Projet dans le JSON n’a plus de raison d’être du fait de la disparition des catégories. Néanmoins, pour conserver la compatibilité, celle-ci sera renseignée avec les listes des noms des étiquettes du projet, séparés par des virgules. Dans le cas d’une seule étiquette (ie catégorie), la valeur de la propriété « folder » devrait rester la même. Une nouvelle propriété « labels » a été ajoutée, fournissant la liste des étiquettes pour le projet.

Il est recommandé de mettre à jour dès que possible les codes informatiques qui utilisent l’ancienne propriété « folder » qui sera supprimée fin 2024.

Amélioration de la liste des projets

Le format Tableau de la liste des projets a été remplacé par un format de liste d’items qui peuvent se déplier pour afficher les détails. 

Des liens (cf image ci-dessous) ont été ajoutés pour pouvoir ouvrir certaines pages du projet sans quitter la liste des projets.

API Synchronisation des indisponibilités

Lors de la synchronisation des congés etc., les feuilles de temps des personnes seront pré-remplies, répliquant ainsi le fonctionnement de l’interface web.

TimePerformance 5 avril 2024

Améliorations de la page Capacité

Il est désormais possible de sélectionner plusieurs profils de ressources.

De plus, la vue « Capacité non affectée » a été intégrée à la page « Capacité » et s’affiche en cliquant sur le bouton associé.

Lancement d’une option Premium pour les sociétés de service

L’objet de cette option est de fournir des fonctionnalités spécifiques pour les sociétés de services. Cette option sera enrichie au fur et à mesure.

La première fonction est la vue du « Taux d’affectation » ou taux de staffing des consultants.

Autre changement

Les indisponibilités ont été exclues du graphique des temps passés ci-dessous.

TimePerformance 3 mars 2024

Nouveau: Gestion des Points à traiter

Nous sommes ravis d’annoncer l’introduction de la fonctionnalité « Gestion des Points à Traiter » dans notre logiciel de gestion de projet.

Cette nouvelle fonctionnalité est conçue pour faciliter la gestion des divers éléments qui émergent au cours d’un projet, tels que les sujets, les problèmes, les questions, les idées… Cette fonctionnalité correspond à la gestion de tickets, bugs, ou Issues dans le domaine informatique.

Dans sa version initiale, la gestion des points à traiter est délibérément maintenue simple. Elle sera progressivement enrichie en fonction des retours de nos utilisateurs.

Chaque point à traiter inclut des attributs essentiels : code, nom, description, type et état. Les états permettent l’implémentation d’un workflow séquentiel simple. Les listes des types et des états possibles sont configurables. Ils sont définis dans la « configuration des points à traiter » associée au projet.

En termes de droits, il faut être membre du projet concerné pour éditer ou supprimer un point à traiter. Des contrôles d’accès plus fins pourront être envisagés dans les versions futures.

Un aspect notable est la capacité pour le chef de projet de convertir un point à traiter en livrable ou en tâche, facilitant ainsi la transition des idées à l’exécution. Cette conversion peut être effectuée via un menu contextuel (cf. image ci-dessous).

Par exemple, un point correspondant à une évolution significative sera converti en livrable, tandis qu’un point correspondant à un petit bug sera généralement converti en tâche dans un livrable « Correction de bugs ».

Nouveau: Configuration de points à traiter

Une configuration de points à traiter définit la liste des états et des types dans un certain contexte.

A l’instar des méthodes, les configurations sont partageables et réutilisables sur plusieurs projets. Elles sont donc définies en dehors des projets.

La liste des configurations est disponible dans le module « Modèles de projet & Méthodes ».

Voici ci-dessous une page du paramétrage de la configuration. Une configuration consiste en une liste d’états et une liste de types de points à traiter. Les états ont un rang pour représenter un workflow séquentiel.

Pour utiliser une configuration de points à traiter sur un projet, il suffit de déclarer que le projet utilise la configuration dans la page « Options » du menu Configuration dans le projet, comme pour une méthode (cf. image ci-dessous).

TimePerformance 31 décembre 2023

Amélioration des affectations automatiques aux projets

Dans la Gestion de Ressources, le mécanisme d’affectation automatique aux projets a été amélioré avec un mode supplémentaire, en pourcentage du temps, plusieurs options et la possibilité de défaire (undo).

Voici un exemple avec une affectation automatique en pourcentage du temps de la semaine.

Voici un exemple avec une affectation automatique en fonction de la charge planifiée.

Affections: nouvelle option pour ignorer les éléments en état brouillon dans le plan de charge

La nouvelle option permet d’affiner les affectations dans le cas où certaines phases ou livrables ne sont pas définitifs. En effet, dans ce cas, il peut être préférable d’attendre d’avoir plus de visibilité avant d’engager les ressources.

TimePerformance 26 novembre 2023

Import de livrables depuis un fichier Excel

Dans la page « Structure Projet », un menu a été ajouté au niveau de l’arborescence des livrables pour importer des livrables depuis Excel.

Options pour afficher ou masquer les colonnes

Un menu a été créé pour gérer l’affichage de colonnes dans les listes de projets et dans le rapport d’avancement d’un projet.

TimePerformance 21 septembre 2023

Améliorations du Rapport d’Activité

Le rapport d’activité dans la gestion des ressources a été redessiné avec des nouvelles fonctionnalités pour faciliter la comparaison « affectations vs temps passés ».

 
Une nouvelle page a aussi été créée pour visualiser l’activité de chaque collaborateur.


Enfin, le rapport détaillé des temps inclut désormais les temps passés par projet/activité. (Le lien spécifique pour télécharger le rapport en Excel a donc été supprimé car devenu redondant avec le lien pour télécharger la table visible sur l’écran.)

TimePerformance 14 septembre 2023

Code projet

La référence externe d’un projet a été renommée « code projet » et est désormais intégrée dans l’interface graphique afin de répondre à l’usage fréquent de ces codes pour identifier les projets.

Ceci se traduit notamment par une colonne supplémentaire dans les listes de projets lorsque la taille de l’écran est suffisante (largeur > 2000 px) et l’ajout d’un critère supplémentaire dans le filtre projet.

Editions directes (en ligne)

Dans la liste de tâches, il est désormais possible de modifier la description d’une tâche, son reste à faire ou sa check-list directement sans passer par le formulaire.

Les plans d’actions des risques sont aussi directement éditables.

 

TimePerformance 26 juillet 2023

Nouvelle API

Une nouvelle API a été mise en ligne: /projects/{id}/lastmodified. Cette API retourne l’heure et la date de la dernière modification concernant un projet.

La finalité de cette API est de pouvoir déterminer facilement si un changement a eu lieu depuis la dernière récupération des données d’un projet pour éviter des traitements inutiles.

Les modifications impactant un projet sont toutes celles concernant le projet lui-même, sa configuration, ses livrables, ses phases, ses tâches, les saisies de temps, les avancements, les dépenses, les risques, les plans de référence…

TimePerformance 16 juillet 2023

Nouveau: Cockpit pour les portefeuilles de projets

Le cockpit des portefeuilles de projets présente les principaux indicateurs de suivi du portefeuille.

Dans ce tableau de bord, il y 2 nouveaux graphiques pour le portefeuille : la courbe d’activité et la courbe de la valeur acquise.

La courbe d’activité montre la différence entre la charge de travail planifiée pour l’ensemble du portefeuille et le temps réellement passé. Cela permet de vérifier que les équipes ont le temps de travailler sur les différents projets.

La courbe de la valeur acquise permet de suivre l’avancement et les coûts par rapport à ce qui a été prévu. Notez que cette courbe nécessite d’avoir accès aux coûts des projets.

L’écart de délai défini au niveau du portefeuille est un nouvel indicateur. Il est calculé en faisant la moyenne pondérée des écarts de délais des projets du portefeuille.

Nous vous invitons à faire un retour sur ce nouveau cockpit dans le groupe utilisateurs sur LinkedIn.